Minsitère de la Défense et des Anciens Combattants
 
 
 
 
M. Soumeylou Boubèye MAIGA

Ministre de La Défense et des Anciens Combattants

Bienvenue sur le site de la Défense




<juillet 2017>
lumamejevesadi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456


Armée de l'air



Armée de terre



Recrutement et Formation

Bienvenue sur le site de la Défense

 Intendance au Commissariat 46 ans au service des Armées


  Le soutien de l’homme tient une place prépondérante dans toutes les stratégies de défense. Il est défini comme «  l’ensemble des activités consistant à maintenir, en tout temps, tous lieux et toutes circonstances, la capacité opérationnelle du combattant par la satisfaction de ses besoins vitaux et la mise à disposition de ressources et d’équipements divers ».


C’est une composante essentielle du soutien logistique qui implique la prise en compte des besoins du soldat en tant qu’être humain. Ces besoins sont permanents, impératifs et exigent une prise en compte en toutes circonstances.


Dans la poursuite de cette mission, le Commissariat des Armées assure le rôle de service pourvoyeur sous l’autorité du Chef d’Etat-major Général des Armées. A ce titre, selon l’ordonnance n°026/P-RM du 19 septembre 2006, il est chargé de pourvoir aux besoins en personnels, alimentation, habillement, campement, couchage, ameublement et matériels de subsistances des Armées. 


L’histoire du Commissariat des Armées est intimement liée à celle  des Forces Armées. Ainsi, au lendemain de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale, vit le jour un service financier et logistique appelé Centre Administratif (C.A.) relevant directement de l’Etat-major de l’Armée de Terre. Cet organisme avait pour missions :

  • Le soutien financier comprenant le salaire et l’alimentation ;
  • Le soutien administratif s’occupant des déplacements et des transports ;
  • Le soutien logistique destiné à la réalisation et la réparation du matériel.

Avec la croissance des effectifs et la multiplication des structures, il a fallu ériger le C.A. en service de l’Intendance Militaire qui voit le jour effectivement  le 1er avril 1962 .

 

1-L’Intendance Militaire, artisan du soutien des Armées :


L’Intendance Militaire, dirigée par un intendant militaire nommé par décret du Président de la République,  comprenait :

  • une section Revue Corps de troupe ;
  • une section Déplacement-Transport ;
  • une section Sous-ordonnancement ;
  • une section Pensions ;
  • une section Service du Matériel et Bâtiment (SMB);
  • une section vivres ;
  • une section Habillement.

La création de structures comme le Génie Militaire et le Groupement Aérien Tactique a impliqué une profonde restructuration de l’Intendance Militaire.


C’est ainsi que le SMB et les Ateliers Militaires sont érigés en structure autonome. Les sections Vivres et Habillement fusionnent pour donner naissance à un organe d’exécution appelé « Etablissement H et S ». La section Pensions est remplacée par un organisme regroupant les pensions et le contentieux des Armées.


Les événements de février 1978 vont précipiter cette vague de changement. Le SMB et les Ateliers Militaires de Markala reviennent sous la coupe de l’Intendance qui devient le Direction Générale des Services de l’Intendance, du SMB et des Ateliers Militaires de Markala. Cette situation perdure jusqu’en 1979, année au cours de laquelle elle  perd pour de bon la tutelle de ces deux services pourvoyeurs sur décision du Conseil Supérieur de la Défense.


Mais comme toute nouvelle création, il a fallu au fur et à mesure adapter l’ossature de l’Intendance militaire à l’évolution des Forces Armées.
En définitive, le service de l’Intendance Militaire avait le double rôle de service pourvoyeur et de service administratif au sein du système de Défense Nationale, auquel il ya lieu  d’ajouter des fonctions relatives à l’instruction du personnel administratif :

 

  • La composante service pourvoyeur s’occupe des matériels, des subsistances et des deniers.
  • La composante administrative se manifeste dans la gestion du corps de troupe et l’administration générale.

 

2- L’avènement du Commissariat des Armées et la  reforme du soutien :

L’Intendance Militaire, érigée en Direction Centrale en  1988 , assurait en fait pour l’ensemble des Forces Armées le rôle de service pourvoyeur et d’organe financier. Elle apparaît surtout comme le pôle administratif du Ministère de la Défense, chargé à la fois, de la gestion du personnel, de la vérification des comptes,  du contentieux et du paiement des droits.


L’avènement de la démocratie dans les années 90 nécessite  la reforme des Forces Armées. Cette reforme se caractérise par  la restructuration des Etats-majors et Services tant dans leur dénomination que dans leurs missions, dans le souci de l’adaptation entre les objectifs, les moyens et les résultats.


L’activation de la Direction Administrative et Financière (DAF) au niveau du Ministère chargé des Forces Armées consacre à partir de 1993 le redimensionnement de l’Intendance Militaire et la perte de nombre de ses prérogatives. La reforme qui s’en suit aboutit au changement d’appellation de ce service qui devint la Direction Centrale du Commissariat des Armées (DCCA).


Ce changement visait à marquer la rupture non seulement avec un certain mode de gestion, mais aussi à symboliser la modernisation de ce service tourné désormais vers la satisfaction des besoins élémentaires du soldat. En effet, « commissariat » vient du latin «commissarius» (personne chargée d’une mission), lui-même dérivé de « committere » (commettre), le commissaire se définit comme « une personne à qui l’on commet une charge, une fonction spécifique».
Dans cette optique, la DCCA se retrouve réduite uniquement à ses missions et attributions traditionnelles de soutien logistique des forces.
Ainsi, son rôle de service financier et administratif de l’ensemble des Forces Armées lui sera amputé au profit de la Direction Administrative et Financière activée la même année au sein du Ministère de la défense.


Selon les dispositions de la loi de référence, le soutien des forces consiste pour la Direction Centrale du Commissariat des Armées en la fourniture aux formations et au personnel qui les composent, de tout ce qui est nécessaire à la vie quotidienne c’est-à-dire la restauration, l’habillement, les équipements individuels et collectifs.
Néanmoins, une Division Administration générale a subsisté et était chargée notamment de l’élaboration de la réglementation administrative applicable aux formations et de conseiller le commandement dans les domaines administratif et logistique.


Pour la gestion des matériels, la DCCA disposait d’une chaîne logistique dont l’organisation constituait toute l’innovation de la reforme : le support de la chaîne logistique était constitué d’une Division du matériel au niveau central, de Directions zonales dans les différentes zones de défense du pays et des annexes dans les différentes garnisons.


En 1999, l’autorité militaire décide de fusionner la DCCA avec la Direction du Matériel, des Hydrocarbures et du Transport des Armées (DMHTA). Cette structure unique de soutien prend le nom de Direction Générale  de l’Equipement des Armées (DGEA). Elle se révèle très tôt comme un service plus tourné vers sa composante « matériel »   au sens tactique du terme. Le volet « commissariat » devient un parent pauvre du soutien géré par une « Section Matériel Commissariat  », si bien que sept ans après la création de la DGEA, l’autorité politique vit l’impératif de disposer d’un véritable service dédié au soutien vie du soldat. Le Commissariat revoit le jour en 2006.


3- Repenser le soutien : la Direction du Commissariat des Armées :

Créée par l’Ordonnance N° 026/P-RM du 19 septembre 2006, la Direction du Commissariat des Armées constitue un réel recentrage des missions qui lui sont attribuées en vue d’assurer le soutien logistique des Armées en matière de personnel, d’habillement, de couchage, de campement, d’ameublement et d’alimentation.
En effet, il s’agit de restaurer les principales fonctions de la DCA, à savoir : « habiller, nourrir, héberger » le combattant en temps de paix, de crise ou de guerre.
Pour cela, l’action du Directeur du Commissariat des Armées, pour l’année à venir, s’appuiera sur trois axes conformément aux trois fonctions principales du service :

  • le soutien logistique ;
  • le soutien opérationnel ;
  • l’aide et le conseil au commandement.

         Concernant le soutien logistique, la DCA veut se fixer comme objectif la dotation des militaires en  matériels et d’effets d’habillement spécifiques en vue d’une uniformisation des tenues et d’une amélioration des conditions de vie et de travail. Dans ce cadre, il ressort du Plan d’action 2008 de la DCA la mise en œuvre de trois projets tendant à restaurer les fonctions essentielles du service : habiller, nourrir et héberger.


D’abord, l’habillement des Forces Armées sera défini dans  un projet dénommé « SOUTARA » (Système d’organisation des Uniformes, des Tenues et des Attributs Règlementaires des Armées), qui se basera sur la confection d’un même type de tenue, à travers la coopération nationale et internationale, et sur la réhabilitation et la redynamisation des structures locales de confection de tenue.


Quant au soutien opérationnel des troupes, il consistera à la dotation et à la fourniture, à suffisance et dans des délais raisonnables, de vivres opérationnels (rations de combat) et matériels de subsistance adéquats. Pour cela, un projet dénommé « DOUNCAFA » (Dotation Optimale Unique Nutritive de combat-Alimentation des Forces Actives) sera mis en place. Il s’agit d’élaborer des rations de combat individuelles conçus au Mali, tout en respectant nos habitudes gastronomiques. Ainsi que de doter nos forces d’intervention de matériels de cuisson roulants adaptés à nos produits locaux.


L’aide et le conseil au commandement s’attèlera à la surveillance administrative des corps de troupe. Un planning de vérification des corps de troupe et une mission de prospection des ordinaires et cercle mess-foyers seront soumis à l’approbation du Chef d’Etat-major Général des Armées au titre de l’année 2008. Un troisième projet verra le jour, baptisé « BOIPA » (Business-plan des Organismes d’Intérêt Privé des Armées). Ce projet vise un fusionnement des ordinaires et foyers en vue d’une adaptation plus harmonisée des ressources aux emplois.

De la réussite de ces projets, dépend l’avenir de la Direction du Commissariat. Toutefois, cette réussite exige l’attribution de moyens à la disposition de la DCA pour pouvoir exercer ses missions fondamentales à savoir assurer le bien-être du soldat en tant qu’être humain

 

Liste des différents Directeurs depuis l’indépendance

 

 

Grade

 

Prénoms et Noms

 

dates

 

Intendant-Cne

-II-

-II-

-II-

-II-

Intendant-Cdt

Commandant

Cre-Cdt

Colonel

Colonel

Cre-Lt Col

 

  Amadou     KARAMBE

  Nouhoum   DIAWARA

  Sékou         DOUMBIA

  Diby            DIA

  Tiecoura     COULIBALY

  Siaka          SANGARE

  Seydou       TRAORE

  Nouhoum   SANGARE

  Bah             DAOU

  Boubacar   BAH

  Hama            BARRY

 

1962-1976

1976-1978

1978-1986

1986-1989

1989-1991

1991-1992

1992-1995

1995-1999

1999-2004

2005-2007

à partir de 2007

 

© Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, Tous droits réservés                                                   AGETIC